LES DATES CLÉS DU CBD

1940: Des scientifiques de Lilinois parviennent à isoler la molécule du cannabidiol du reste des molécules de la plante. 

1963: Raphael Mechoulam, un biochimiste israélien qui après avoir découvert à son tour le CBD en 1963, réussit à déterminer sa structure moléculaire, soit, 21 atomes de Carbone, 30 d’Hydrogène et 2 d’Oxygène. 

1970: Les premières études sont lancées par de nombreux scientifiques.

Fin des années 80, découverte du système endocannabinoïde dans le corps humain et aux différents résultats qui commencent à séduire l’univers médical et scientifique. Plusieurs études sont menées comme traitement de la psychose et de l’anxiété.

Début des années 2000, le CBD commence à être conquis par plusieurs pays.

Qu'est ce le CBD ?

Le CBD est l’abréviation du mot cannabidiol. Un des cannabinoïdes du cannabis, il y en a plus d'une centaine.  Il possède un très grand potentiel médical.

On le confond trop souvent avec le THC, qui lui, est une substance active présente dans le plant de chanvre. Ce dernier est plus recherché pour ses effets psychotropes.

Doit-on parler de cannabis ou de chanvre ?

Le chanvre est une sous-espèce de plante Cannabis Sativa. Dans l’usage, on parle de Chanvre quand il s’agit de variétés qui produisent très peu de THC (moins de 0,2 % de THC sur extrait sec ). On parle de Cannabis pour les variétés qui produisent beaucoup de THC (5% et plus).

Les différentes formes de CBD

Le CBD peut-être consommé sous différentes formes, et moyens. 

Le plus souvent, nous le verrons sous forme de :

  • Huile de CBD
  • Les e-liquides
  • Les infusions
  • Gélules
  • Cosmétique

Si vous le souhaitez, vous pouvez aussi les consommer dans des recettes culinaires.

Les bienfaits du cbd

Depuis un peu plus d'une décennie, le CBD a prouvé ses effets positifs qui y sont nombreux. 

Aujourd'hui, nous avons pu contaster qu'il aide à lutter contre:

  • Les Douleurs (neuropathique)
  • Les Inflammations
  • Complications liées au cancer (Nausées, vomissements, perte de poids)
  • Les crises d'angoisses
  • L'Anxiété
  • Les Insomnies
  • La Fibromyalgie
  • Les Maladies cardiavasculaires
  • L'épilepsie
  • L'Arthrose rhumatoïde
  • Le diabète
  • et bien d'autres ... 

le cbd est-il légal ?

En France, c’est la commercialisation et consommation de THC qui sont encadrées par la loi. Selon l’article R.5132-86 du code de la santé publique qui réglemente les substances classées en tant que stupéfiants - comme le THC - « sont interdits la production, la fabrication, le transport...de cannabis, de sa plante et de sa résine, des produits qui en contiennent ou de ceux qui sont obtenus à partir du cannabis, de sa plante ou de sa résine ». Le CBD, non classé dans les substances stupéfiantes, échappe donc à cette réglementation. 

En Europe :

Il n’y a pas de loi concernant la production, la vente et la consommation de CBD en tant que telles. Le cadre législatif du cannabidiol est fixé indirectement par les lois concernant le chanvre et le THC.

Les réglementations sur le chanvre encadrent le taux maximum de matière active autorisée et l’usage qui peut être fait de cette matière première. 

La législation européenne autorise ainsi la vente de chanvre, et donc de CBD, ayant un taux maximum de 0,2 % de THC. La vente et l’achat de CBD sont donc autorisés dans une majorité des pays en Europe, avec des variantes locales dans la réglementation en vigueur. 

Et le dosage alors ?

Le dosage est personnel. Trouver son bon dosage lorsqu'on débute dans la consommation de cannabidiol  est long. 

Il vous faut le temps, entre la phase de test et d'ajustement. Il vous faut poser des questions :

  • Pourquoi ? 
  • En quoi ça va m'aider ?
  • Quand ? 
  • Comment ?

L'équipe de l'ABC du CBD est là pour conseiller, nous vous proposons des produits de qualités. Mais néanmoins, commencez par de petites doses et augmenter par la suite. 

Le THC là dedans ?

Le CBD est réputé être un anti-psychotique. Il pourrait donc contrer la psychoactivité du THC. Mais est-ce prouvé en laboratoire, et dans quelle mesure les consommateurs récréatifs peuvent-ils profiter des qualités du CBD ? Les preuves scientifiques et anecdotiques montrent en effet que le CBD contre les effets du THC, peut-être grâce à l’effet entourage.

Le CBD et le THC sont les deux cannabinoïdes les plus populaires et étudiés. Au cours des dix dernières années, les médias ont fait valoir leurs diverses propriétés thérapeutiques et autres. Le public reconnait de mieux en mieux l’importance des cannabinoïdes en médecine ce qui aide à l’avancement de la cause.

Une question se pose souvent: le CBD peut-il contrer les effets du THC ? La réponse est la suivante: oui, le CBD peut contrer les effets du THC. Ce fait a été prouvé d’un point de vue clinique, à l’aide d’études conçues pour explorer ses pouvoirs pharmaceutiques, ainsi que par les rapports anecdotiques de consommateurs récréatifs.

Les taux de CBD et de THC varient d’une variété de cannabis à l’autre. C’est pour cette raison que les variétés qui contiennent de hauts taux de chacun de ces cannabinoïdes sont présentées comme telles auprès des patients et des consommateurs récréatifs pour leur permettre de personnaliser leur expérience.

D’un point de vue récréatif, le CBD n’est pas conventionnellement convoité; le THC l’est puisqu’il est psychoactif. La « puissance » d’une variété est généralement définie par les niveaux de THC, bien qu’elle dépende aussi de l’usage qu’elle sert.

Les variétés de cannabis à haute teneur en CBD sont principalement populaires auprès des consommateurs récréatifs, ainsi que chez les consommateurs récréatifs qui veulent se relaxer sans nécessairement se retrouver dans un brouillard non fonctionnel. Le CBD est effectivement non psychoactif et offre de nombreux effets thérapeutiques.

Le CBD contre les effets du THC en médecine 

Parce que le statut du cannabis demeure illégal dans plusieurs pays, l’utilisation des cannabinoïdes en médecine n’est pas aussi démocratisée qu’elle devrait l’être. Malgré les innombrables vertus du THC (il soulage les douleurs, stimule l’appétit, calme les nausées, réduit la pression intraoculaire, etc.) ce cannabinoïde fait toujours l’objet de tabous, principalement en raison de ses propriétés psychoactives. Le CBD quant à lui n’est pas populaire pour un usage récréatif mais représente un composé thérapeutique intéressant puisqu’il engendre très peu d’effets indésirables.

La plupart des effets que produit le THC découlent de son activité partielle en tant qu’agoniste des récepteurs CB1 et CB2 principalement présents dans le système nerveux central et le système immunitaire, respectivement. Ce sont les CB1 qui causent les propriétés psychoactives. L’affinité du CBD pour les récepteurs cannabinoïdes est beaucoup plus faible que celle du THC, mais il affecte tout de même le système endocannabinoïde de diverses manières. Le CBD agit toutefois comme antagoniste partiel des CB1 et faible agoniste inverse.

Cette étude parue dans Front Psychology met en doute ce pouvoir du CBD de contrer la psychoactivité du THC, plus précisément, de contrer les effets « permanents » et « adverses » du THC comme la paranoïa, l’anxiété et les troubles de mémoire. Ceci est particulièrement pertinent pour les consommateurs de cannabis médical qui veulent profiter des bienfaits thérapeutiques de la plante sans s’exposer aux effets indésirables du THC. L’analyse a montré que le CBD pouvait agir comme neuroprotecteur, ce qui lui confère, à un certain degré, le pouvoir de contrer les effets négatifs du THC.

En fait, l’interaction du CBD avec le THC est un exemple de l’« effet entourage » dans lequel tous les cannabinoïdes et terpènes contenus dans un spécimen de cannabis contribuent ensemble à l’effet global. Le CBD pris en combinaison avec le THC représente une option de traitement viable, même pour ceux qui sont sensibles au THC et réagissent négativement à ses effets. En outre, le CBD ralentit la dégradation du THC dans le foie, ce qui prolonge son action thérapeutique.

Encore bien des travaux de recherches doivent être effectués afin de déterminer les détails exacts de l’interaction du CBD avec les récepteurs CB1 et CB2, activité qui influence les effets du THC. On ne comprend pas encore comment le CBD isolé – tel que retrouvé dans un médicament à base d’un seul cannabinoïde – interagit avec le THC. 

L’effet entourage désigne généralement l’interaction de tous les cannabinoïdes trouvés dans un spécimen de cannabis. Pour l’instant, la science moderne ne sait pas encore comment la combinaison de cannabinoïdes isolés de la plante affecte l’effet entourage.

Par exemple, les chercheurs de cette étude se sont penchés sur les effets du CBD consommé à l’oral sur ceux du THC fumé. Ils ont trouvé que le CBD administré oralement n’avait aucun effet significatif sur les paramètres mesurés, suggérant que les effets du CBD sur le THC sont déterminés par les différences individuelles de concentrations plasmiques de drogue.

De plus, la médecine moderne confirme pourquoi le THC est psychoactif, à savoir, parce qu’il agit sur les CB1 (en tant qu’agoniste partiel) du système nerveux central. Le CBD, pour sa part, est un antagoniste partiel des récepteurs CB1. Voilà pourquoi il est très difficile de récréer l’effet entourage en laboratoire.

Le CBD est considéré être un anti-psychotique et un neuroprotecteur, ce qui a des implications sur les possibles applications du CBD dans le traitement de certaines maladies mentales comme les troubles bipolaires, la schizophrénie, la démence, etc. Cependant, on ne comprend pas comment de telles caractéristiques atténuent les effets du THC en l’absence de l’effet entourage, ce qui impose la poursuite des recherches.

Les consommateurs récréatifs de cannabis et le CBD

Les effets des variétés de cannabis sont qualifiés différemment : « immobilisants », « énergétiques », « formidablement puissants » et « relaxants ». Les effets sont largement déterminés par la concentration des différents cannabinoïdes, terpènes et flavonoïdes.   

Le pouvoir du CBD à contrer les effets du THC a piqué la curiosité des scientifiques depuis maintenant un certain temps. Les études sont pourtant extrêmement difficiles à concevoir, puisqu’il faut isoler les cannabinoïdes pour ensuite les administrer ensemble.

Cette méthodologie s’impose puisqu’elle permet aux chercheurs de déterminer la quantité exacte de chacun des cannabinoïdes administrés. Parallèlement, en isolant les différents cannabinoïdes, ce type d’étude altère l’effet entourage qui pourrait être le mécanisme principal par lequel le CBD contre les effets du THC.

Ainsi, les rapports anecdotiques des consommateurs récréatifs demeurent la meilleure source d’information au sujet de la manière dont le CBD contre les effets du THC.

La consommation de CBD en cas de « white-out » (une surdose de cannabis désagréable mais inoffensive) est devenue une pratique courante chez les consommateurs récréatifs. Ces derniers affirment que cette mesure est efficace, et le CBD pourrait aussi bien devenir populaire à des fins récréatives.

Pour que l’expérience cannabique soit inclusive, il est important de se demander dans quels contextes l’utilisation récréative de CBD pourrait être favorable – même pour ceux qui n’en ont pas besoin. Pareillement, il faut se demander si le CBD pourrait aider les consommateurs médicaux qui ne veulent pas ressentir les effets du THC.